Le 8 mars 2013, soutenez les droits des femmes !


07/03/2013 - SOUTENEZ LES DROITS DES FEMMES AVEC LE COMMERCE EQUITABLE !

A l'occasion de la Journée Internationale des droits des Femmes, le 8 mars 2013, Artisans du Monde met à l'honneur les femmes méditerranéennes. A travers des portraits de coopératives en Palestine et au Liban, le commerce équitable apparaît comme un véritable levier pour l'émancipation économique et politique des femmes !


Les femmes assument 66% du travail dans le monde mais gagnent 10% du revenu total" : Un constat alarmant pour mettre en évidence le rôle du commerce équitable comme outil indispensable pour les soutenir ! Le 8 mars et pendant tout le mois, Artisans du Monde fera connaitre son engagement en faveur des femmes et organisera des rencontres pour faire connaître au grand public la dimension émancipatrice du commerce équitable.


Le Liban et la Palestine mis à l'honneur

Les mobilisations citoyennes dans le sud de la Méditerranée ont démontré le rôle des femmes dans les dynamiques de transformation sociale. Dans ces pays, l'exode rural des hommes et l'augmentation du nombre de veuves de guerre ont conduit les femmes rurales à être les principales actrices de la production agricole, de la culture et de la commercialisation. Au coeur de la Palestine et du Liban, Artisans du Monde présente des exemples concrets de groupements de femmes pour lesquelles le commerce équitable est une question de liberté et d'indépendance.

A l'invitation d'Artisans du Monde, deux représentantes de "Fair Trade Lebanon" seront en tournée en Ile-de-France du 1er au 10 mars, et des représentants de l'ONG "Palestinian Agricultural Relief" seront présents pour des rencontres en Rhône Alpes.


Le commerce équitable: un levier pour l'émancipation des femmes

En offrant la possibilité aux femmes de se voir rémunérer justement pour le travail qu'elles fournissent, le commerce équitable est un moyen pour elles de renforcer leur autonomie économique et d'accéder à une indépendance sociale et politique. Les initiatives d'économie solidaire telles que le commerce équitable sont des alternatives concrètes qui permettent de faire évoluer l'égalité des genres.


Direction Tunis pour le Forum Social Mondial

Artisans du Monde poursuit par ailleurs son engagement au sein du Forum Social Mondial, qui se tiendra à Tunis du 26 au 30 mars 2013. Lieu d'échanges pour les acteurs de la société civile portés par la volonté de démontrer qu'une autre pensée économique est possible, Artisans du Monde y valorisera l'émancipation des femmes via le commerce équitable, en particulier dans les régions du Maghreb et du Machrek.


Les acteurs de commerce équitable, à travers des partenariats durables avec les organisations de producteurs et de productrices, souhaitent permettre aux femmes  d'accéder à une autonomie économique, condition sine qua none à leur émancipation économique et politique.


__________________________________________________________________________________________________________________

En savoir plus :

Agriculture sous contrat : débouchés et risques

 

Jean-François Bourque, Conseiller principal, Droit commercial et arbitrage, Section environnement des affaires, ITC
octobre 01, 2011

La production et la distribution agroalimentaires connaissent de rapides mutations, notamment sous l’influence de la croissance démographique mondiale. La population mondiale devrait atteindre 9 milliards d’ici 2050 et les terres agricoles fertiles suscitent de plus en plus de convoitises.

Dans nombre de pays, les petits lopins de terres agricoles connaissent une fragmentation rapide. En Inde, la taille moyenne des exploitations agricoles était de 2,2 hectares en 1970. Elle n’est plus que d’un hectare aujourd’hui. À l’autre extrémité de la chaîne alimentaire, le commerce de détail organisé se développe et se consolide.

Pour les gouvernements et les agences techniques comme l’ITC, une des difficultés consiste à recenser les activités génératrices de revenus pour améliorer les moyens de subsistance des petits producteurs dont les lopins de terre se réduisent comme peau de chagrin, et de fournir d’autres services nécessaires tels l’accès au crédit, au savoir-faire technologique et aux informations sur le marché.

L’agriculture sous contrat est un moyen de tisser des liens avec les agriculteurs. L’approche n’est pas nouvelle mais elle soulève d’importantes questions, tant pour les agriculteurs que pour les décideurs politiques, sur fond de crises alimentaires récurrentes et de pénurie de terres. Les agriculteurs vont être de plus en plus invités à signer ces contrats qui présentent à la fois des avantages et des inconvénients. L’agriculture sous contrat exige souvent une réglementation adéquate par les gouvernements, et les agriculteurs devraient être informés de ses avantages et de ses inconvénients.

Un accord agriculteur-entreprise

L’agriculture sous contrat (aussi appelée ‘contrat de production’) est définie comme un arrangement à durée déterminée conclu entre un agriculteur et un entrepreneur avant le début de la production, en vertu duquel l’agriculteur accepte de vendre ou de livrer à l’entrepreneur une culture donnée cultivée sur un lopin de terre précis et d’une manière particulière, en échange de quoi l’entrepreneur accepte de payer l’agriculteur selon des modalités données et à une date convenue. L’agriculture sous contrat n’est pas uniquement un modèle de développement, mais les agriculteurs devraient être informés et formés à ces contrats qui se multiplient. Ils portent fréquemment sur des produits tels les tomates, les concombres et la volaille.