La PFCE présente son nouveau rapport d'activités 2015-2016

La Plate-Forme pour le Commerce Équitable présente son nouveau rapport d'activités 2015-2016

18 juillet 2016 - Retours sur une année de travaux en faveur du commerce équitable : Lancement du programme ÉQUITÉ, publication de l'étude sur les coûts cachés de la filière cacao, 16ème édition de la Quinzaine du Commerce Équitable, mobilisations pour le climat à l'occasion de la COP21,... L'année 2015-2016 a été riche en avancées pour tous les acteurs de l'équitable.


 

Nous portons une vision d’avenir !

Conférence d’Addis Abeba sur le financement du développement, adoption à New York des 17 Objectifs de Développement Durable à horizon 2030, signature de l’Accord de Paris sur le Climat, la période 2015-2016 a été riche en rendez-vous internationaux déterminants pour la mise en place d’un nouveau cadre de gouvernance mondiale qui place enfin au cœur des enjeux internationaux l’éradication de la pauvreté, la protection de notre environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

Les travaux de notre collectif ont été largement rythmés par cet agenda qui invite à inventer de nouvelles formes d’organisations économiques capables de répondre aux défis sociaux et environnementaux de notre planète. À ce titre, les études d’impact du commerce équitable confirment que la démarche mérite qu’on y prête attention, car elle a de quoi alimenter utilement ces débats.

En effet, le commerce équitable permet de mieux rémunérer les producteurs qui pratiquent une agriculture à faibles coûts énergétiques et environnementaux, tout en permettant aux nations du Sud de reconquérir leur sécurité et leur souveraineté alimentaires. Grâce à de telles relations commerciales, partiellement rééquilibrées, le commerce équitable est un outil de promotion sociale pour les millions de familles paysannes qui en bénéficient et une façon intelligente de promouvoir des formes de développement véritablement durable dans les pays du Sud et du Nord. C’est aussi l’une des premières démarches de consommation responsable qui permet à des citoyens du nord d’affirmer leurs préférences pour l’achat de marchandises produites dans le respect des droits humains et de l’environnement.

Le commerce équitable permet en effet de diffuser les principes de l’agro-écologie et de la préservation de la biodiversité via un appui à l’agriculture paysanne et à l’agriculture biologique. Ces systèmes agricoles diversifiés sont aussi bien souvent ceux qui permettent aux agriculteurs de s’adapter aux dérèglements climatiques, d’atténuer leurs émissions de gaz à effet de serres et de séquestrer du carbone dans la biomasse végétale et dans l’humus des sols.

Le principal mérite du commerce équitable, c’est de montrer comment des paysans et des artisans organisés, quand ils bénéficient de prix plus stables et rémunérateurs, peuvent jouir de conditions bien plus favorables à un authentique développement durable, avec une alimentation saine et mieux équilibrée, de moindres pollutions, des revenus agricoles décents et des potentialités productives préservées pour les générations futures.

Les résultats économiques en forte hausse de la démarche de commerce équitable sont une bonne nouvelle ; tout comme son extension à des filières dites « nord-nord » et « sud-sud ». Mais la route est encore longue avant une généralisation d’un véritable commerce équitable. Ce sera le cas lorsque nous serons parvenus à faire changer les règles des échanges mondiaux au sein d’instances telles que l’OMC – et lorsque l’agriculture sera enfin intégrée aux négociations sur le Climat. Nous resterons donc fortement mobilisés pour qu’elle le soit enfin à la COP22 !

Pour tout connaître des activités de la PFCE : Téléchargez le rapport d'activités 2015-2016