Etats généraux de l’alimentation : une occasion inédite de faire valoir les valeurs portées par le commerce équitable

 

EGAlim

Le 20 juillet dernier a marqué l’ouverture des Etats généraux de l’alimentation. Résultant d’un engagement pris par le président Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle, ils vont se traduire par quatre mois de travaux rythmés par quatorze ateliers thématiques et incarnée par une plateforme de consultation publique et citoyenne. La PFCE et ses membres participent et suivent de près ces Etats généraux.

Répondre aux attentes d’agriculteurs en crise et de consommateurs militants

Ces états généraux réunissent le monde associatif, les acteurs économiques (représentants d’agriculteurs, industriels, distributeurs…), les élus ainsi que des experts, tous invités à s’exprimer et formuler des propositions permettant la réalisation de 4 objectifs ambitieux et nécessaires :

  • Relancer la création de valeur et en assurer l’équitable répartition
  • Permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail par le paiement de prix justes
  • Accompagner la transformation des modèles de production pour mieux répondre aux attentes des consommateurs
  • Promouvoir les choix de consommation privilégiant une alimentation saine, sûr et durable

Deux chantiers sont prévus à cet effet. Le premier, actuellement en cours est consacré aux deux premiers points de la liste ci-dessus, à savoir, la création et la répartition de la valeur au sein des chaînes de production agricole. Il s’achèvera fin septembre. Le second se concentrera quant à lui sur la promotion d’une alimentation saine, durable et accessible à tous et se tiendra jusque fin novembre.

Faire entendre la voix du mouvement du commerce équitable

Les entreprises et associations adhérentes de la PFCE sont directement concernées par ces sujets. Au nord comme au sud, elles expérimentent et développent depuis de nombreuses années des modalités de mises sur le marché de produits alimentaires de qualité, garantissant une rémunération décente des producteurs, tout en préservant la biodiversité et les potentialités productives des territoires sur le long terme.

Dans une tribune publiée par le Monde (article réservé aux abonnés, pour consulter la version intégrale, cliquez ici), Marc Dufumier, président de la PFCE, a d’ores et déjà proposé 9 mesures pour l’agriculture française en rappelant l’importance « d’amorcer un changement radical des règles de commercialisation des produits agricoles sur notre marché intérieur et à l’échelle mondiale ».

Mobiliser la société civile pour assurer un traitement global des enjeux

ONG, associations environnementales, du caritatifs et associations de consommateurs issues de la société civile se coordonnent pour participer activement à ces états généraux. Ainsi, la PFCE et 40 autres organisations (Oxfam France, Terre de Liens, France Nature Environnement…) ont signé un communiqué à l’intention du Président Macron pour intégrer des enjeux actuellement absents des débats et assurer une mobilisation citoyenne optimale.

Retrouvez les thématiques de cette consultation en cliquant ici.