Les systèmes de garantie

Le Commerce Equitable est une démarche économique en plein essor. Les logos, les offres, les lieux de distribution, et les rayonnages en grandes surfaces comme en magasins spécialisés se multiplient. Pour les consommateurs, la multiplicité des logos peut rendre plus complexe l’achat de produits issus du commerce équitable.
Comment distinguer les produits qui répondent à des pratiques effectives de commerce équitable de ceux qui n’en reprennent que le nom ?

La Plate-Forme pour le Commerce Equitable œuvre en France pour la mise en place de systèmes de garantie exigeants et sûrs. La prise de fonction de la Commission Nationale pour le Commerce Equitable en 2010 a aussi pour objectif une clarification et une reconnaissance des garanties valables.

 

Qu’est-ce qu’un système de garantie ?

On appelle garantie un système qui a pour objectif d’assurer que des faits et des pratiques sont conformes à des valeurs et principes, quels que soient les moyens et les initiateurs d’une telle démarche. Ces principes sont généralement inscrits dans un cahier des charges ou un référentiel. La vérification de la conformité peut être réalisée par un organisme extérieur (certification externe) mais également être intégrée au sein même d’une organisation (audit interne). Les deux approches sont généralement cumulées car complémentaires.

 

Différentes approches

Dans le commerce équitable, les garanties peuvent se faire à plusieurs niveaux :

  • La labellisation des produits concerne essentiellement le secteur des produits agricoles. Elle est surtout mise en œuvre par l’association Max Havelaar France (elle-même rattachée à FLO International) et l’organisme Ecocert. Il s’agit de la gestion d’un « label » dont les cahiers des charges ont été définis par produit (café, chocolat, sucre, banane, thé, riz, quinoa, miel, jus de fruits, épices et coton). C’est ici la matière première qui est garantie, achetée selon les critères de commerce équitable.

  • La reconnaissance des structures est plutôt liée à la mise en place historique du commerce équitable et à l’échange de produits artisanaux. Elle s’applique à des structures dont l’activité relève à 100% du commerce équitable, et elle est principalement mise en œuvre par des fédérations comme WFTO au niveau international. En se basant sur des principes de reconnaissance mutuelle et de confiance, et différentes méthodologies d’évaluation, ces entités garantissent que les organisations qu’elles reconnaissent (leurs adhérents) respectent les engagements du commerce équitable dans toutes leurs pratiques.

  • La labellisation de filières est une méthode développée par STEP et spécialement conçue pour le secteur textile. La démarche consiste à partir du distributeur et à remonter toute la filière jusqu’à la production pour responsabiliser et faire progresser les pratiques de chaque acteur jusqu’au respect de critères définis dans une charte de référence. Ce travail de traçabilité des produits se fait en parallèle de contrôles au niveau de la commercialisation comme au niveau de la production.

Différentes garanties privées permettent ainsi d’identifier un produit ou une organisation de commerce équitable. Le gouvernement français salue la qualité de ces initiatives privées en mettant en place une reconnaissance de ces garanties par la Commission Nationale du Commerce Equitable.

Ressources

Quelques logos repérables


FLO International, représenté par l’association Max Havelaar en France, appose ce logo sur des produits contrôlés comme issus du commerce équitable par FLO Cert.

WFTO (ex-IFAT) délivre ce logo à des structures contrôlées et qu’elle reconnaît comme des « organisations de commerce équitable ».

ESR - ECOCERT délivre ce logo pour les produits agro-alimentaires, cosmétiques et textiles garantis commerce équitable.

Le logo BIO EQUITABLE est présent sur les produits importés par les entreprises membres de l’association Bio Partenaire. Ces produits suivent la garantie Ecocert Equitable.